PCCI dans la galère: Abdoulaye Sarré, beau-frère du PM Boune Dione ne paie plus ses travailleurs.

42

L’un des plus grands centres d’appel de Dakar est en passe de mettre la clé sous le paillasson – En effet, depuis huit mois, les employés de cette structure ne sont pas payés

L’un des plus grands centres d’appel de Dakar est en passe de mettre la clé sous le paillasson. En effet, depuis huit mois, les travailleurs de PCCI ne sont pas payés. Et pendant ce temps, confient-ils, le patron de cette boîte, Abdoulaye Sarré, beau-frère du Premier ministre, roule en Bentley et est très fréquent à Dubaï.

Le boss de Pcci patauge dans des difficultés financières. Et même sous les parapluies de la République. Ses travailleurs sont restés huit mois sans salaires. Et certains d’entre eux, qui se sont confié à WalfQuotiden, sous le couvert de l’anonymat, disent avoir bu le calice jusqu’à la lie. Selon ces sources, leur patron Abdoulaye Sarré, non moins beau-frère du Premier ministre, n’arrive plus à s’acquitter de ses engagements vis-à-vis d’eux. Et avec la rentrée des classes qui se profile à l’horizon pour leurs enfants, ces nombreux pères de famille ne savent plus où donner de la tête. Ils interpellent l’Etat qui, selon eux, a beaucoup aidé leur entreprise sous plusieurs formes. «Nous ne sommes pas payés et il roule entre Dakar, Paris et Dubaï sur un train de vie incroyable. Il est le seul sénégalais à se balader à Dakar en Bentley. Il joue à l’exemplaire et ne nous paie pas. C’est honteux, et personne ne dit rien dans l’Etat», s’indigne un de ses travailleurs. Qui soutient que cette situation était prévisible depuis le départ des gros clients et la suppression d’une grande partie de certains services.

Cette situation de morosité du groupe PCCI, multinationale opérant dans la gestion externalisée et multicanal de la relation client en Afrique, en Europe et au Moyen-Orient, résulterait de la perte de ses gros clients, à cause de la forte concurrence des pays du Maghreb qui capte une bonne partie de sa clientèle, mais également du fait que certains opérateurs de téléphonie, notamment, sont tous en train de trouver des solutions internes pour réduire drastiquement les services de prestataires du genre. En effet, des services confiés à certaines sociétés externes sont en train d’être supprimés par les clients et le groupe devra faire face au géant marocain dans le domaine, Intelcia qui a réalisé un gros investissement pour rafler tout dans le secteur.

Par ailleurs, l’entreprise souffre gravement de la perte de ses gros clients, une partie des services du groupe de téléphonie leader du marché. Une grosse perte qui n’est pas sans conséquence sur les finances du groupe. D’après plusieurs informations recoupées, même Canal+ envisage de mettre fin au compagnonnage avec la société d’Abdoulaye Sarré. Ce qui précipitera sa chute après plusieurs années de succès sur ce segment.

Au delà de ces arriérés de salaires, ces travailleurs s’insurgent contre le mutisme de la Direction du centre d’appel qui, jusqu’à présent, n’aurait pas jugé nécessaire de leur fournir des explications.

En plus des conditions de travail qui se détériorent, les salariés disent faire face à la suppression de l’assurance maladie (LPM) par la direction.

A bout de patience et tenaillés par des difficultés de tous ordres, ces travailleurs se rebiffent et comptent mener des actions pour tordre le bras à l’administration, à travers un plan d’actions bien ficelé.
AVOCAT IMMIGRATION / CABINET THERESA NAPOLITANO / NEW YORK




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *