REVUE DES JOURNAUX – Politique, économie et faits de société à la Une des quotidiens

16

Dakar, 7 nov (APS) – Divers sujets allant de la politique aux faits de société en passant par l’économie sont au menu de la livraison de mercredi de la presse quotidienne.

Les quotidiens évoquent ainsi les réglages au sein de l’opposition et du parti au pouvoir en vue de la présidentielle de février 2019. Ils traitent également de la question de la gestion des ressources naturelles.

Enquête ouvre sur la « bataille pour le contrôle de Dakar » au sein du parti au pouvoir, à savoir l’Alliance pour la République (APR), en affichant en première page les responsables les plus en vue dans la capitale : Amadou Bâ, Abdoulaye Diouf Sarr, Mame Mbaye Niang et Seydou Guèye.

« Le choc des ambitions », écrit le journal, selon lequel après « une trêve de quelques mois, la bataille pour le contrôle de Dakar est à nouveau déclenchée à l’Alliance pour la République ».

L’Observateur lui emboîte le pas en titrant sur la réunion du secrétariat exécutif national de l’APR. « Macky engage la guerre », affiche le journal, notant que c’est « Abdoulaye Diouf Sarr qui gère les cadres et Abdoulaye Diagne les élèves et étudiants républicains ».

Le journal rapporte en outre que le président de la République, leader de l’APR, s’est dit « satisfait de la collecte des signatures pour son parrainage » en vue de la présidentielle de 2019.

Pour cette prochaine joute électorale, l’opposition se préoccupe plus de la « sécurisation du scrutin », renseigne pour sa part Vox Populi, qui affiche à sa Une « La nouvelle bataille de l’opposition ».

Un titre illustré par la photo de Malick Gakou, leader du Grand parti et candidat à la présidentielle ainsi que celle de Me Mame Adama Guèye, dirigeant du mouvement « Sénégal Bou Bess ».

Ce dernier a récemment annoncé avoir décidé de se retirer de la course à la magistrature suprême, pour travailler avec les autres leaders de l’opposition sur la sécurisation de cette élection.

L’avocat a dans ce cadre lancé une initiative intitulée « anti hold-up électoral », qui a « réussi en un temps record de fédérer l’ensemble des forces de l’opposition sur la nécessité de sécuriser le scrutin présidentiel ».

Le Soleil pour sa part met le focus sur le secteur minier en affichant avec sa Une « Les conventions et revenus générés seront publiés », une manchette faisant référence aux annonces faites par le président de la République lors du 5e Salon international des mines ouvert mardi à Dakar.

Le président Sall d’assurer dans les colonnes du même quotidien que la publication des conventions et revenus de ce domaine devrait « permettre à tout citoyen soucieux de la transparence dans la gestion des ressources minières de disposer de données fiables et récentes mais aussi exhaustives dans le secteur ».

Sur la gestion de ces ressources, Le Quotidien s’intéresse à celle de la société Petrosen avec à sa Une « Les Faye (failles) de Mamadou », un jeu de mots inspiré du nom du directeur général de la boîte.

Le journal liste « népotisme, refus à un syndicat … » au sein de cette société, le DG répliquant : « Je ne parle pas des affaires de Petrosen sur la place publique ».

Toujours dans le registre de la gestion, Source A fait état d’une « pluie de recours gracieux » concernant le marché de deux restaurants de l’Université Thiès. « Tout un livre à écrire sur les bizarreries » de gestion, selon le journal.

Sud Quotidien, lui aussi en quête de transparence, évoque « l’intrusion de la société chinoise Startimes dans l’espace médiatique sénégalais », pour mieux mettre en exergue les « non-dits et Zones d’ombres » de cette affaire.

La manchette est illustrée par la poignée de main entre le chef d’Etat sénégalais Macky Sall et son homologue chinois Xi Jinping.

A la Une de libération, « L’affaire des comptes planqués à la HSBC : Les Swissleaks des barrons libanais de Dakar ». Dans une enquête estampillée « exclusif », le journal dit avoir « pu formellement identifier de grandes familles libanaises établies ou nées au Sénégal » dans cette affaire portant sur le placement de 2 milliards de francs CFA, en dollars, dans les comptes de la HSBC à Genève.

Walf Quotidien titre sur tout autre chose et affiche « Modernisation de l’Administration publique : Ces remarques qui ont fait disjoncter Dionne ».

« Il faut qu’on arrête de dire que nous avons une mauvaise administration », écrit le journal, rapportant les propos de Mahammad Boun Abdallah Dionne lors d’une rencontre sur « la transformation de l’action publique au service de l’émergence au Sénégal ».

Les résultats de l’étude sur ce thème menée par un cabinet privé n’ont pas été du goût du chef du gouvernement sénégalais, si l’on en croit Walfquotidien.

Sur les faits de société qui occupent l’actualité ces derniers jours, avec notamment l’immolation d’un homme devant les grilles du palais de la République et la femme ayant brûlé son mari au motif qu’il avait pris une seconde épouse, l’As tente d’en savoir plus. « Immolations devant le palais : Les cauchemars de Wade à Macky », titre-t-il.

En sports, Stades consacre sa Une aux résultats des matchs de la Ligue des champions et souligne : « Barça qualifié, Monaco éliminé », Juventus, City et Bayern qui « visent la qualification » tandis que Liverpool de Sadi Mané « s’est écroulé ».

ADL/BK/ASG
rel= »noopener » target= »_blank »>




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *